• Camellia centenaire, rajeuni

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Bouleau à terre

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Akebia quinata

    Langues en>fr YahooCE 
    Quinata d'Akebia

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • 4 vivaces pour 4 saisons

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Le vieux Camellia

    La Clématite 'Pink Champagne' grimpe dans le très vieux Camellia 'Chandler's Elegans' qui, défleuri, aura de nouvelles fleurs inattendues !

     

    Un trés vieux Camellia

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Ma petite orchidée : son nom ?

    reçu message le 11 mars m'indiquant qu'il s'agirait d'un Dendrobium kingianum, orchidée épiphyte, originaire d'Australie (Nouvelles-Galles du Sud, Queensland). Merci pour l'info.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Grimpantes parfumées pour 3 saisons

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Le froid s'est invité

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Soleil d'hiver au jardin

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Beaux rameaux et belles écorces en hiver

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Raisin de l'Oregon ou Mahonia

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Feuillages gris, jaunes, pourpres, panachés

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Les Fougères

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Les graminées

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Dalhia imperialis

    Ce Dahlia appelé parfois Dahlia bambou, ou Dahlia en arbre, peut monter à 4 mètres. C'est un Dahlia botanique découvert dans la nature Mexicaine au milieu du XIXè et ramené ensuite en Europe. Sa floraison (des fleurs grandes comme une main),  apparaît en novembre, en jours courts, mais les premières gelées lui sont fatales. Il faut alors scier ses tiges à 10 cm de la base et recouvrir le tubercule de feuilles et fougères sèches qui permettront une résistance à moins 12°C, en terrain drainé.  Pour éviter que le reste des tiges creuses rabattues ne soient remplies d'eau pouvant provoquer de la pourriture recouvrir ces 'moignons' de bouteilles de plastique coupées sous le goulot. Ce Dahlia  aime le plein soleil et la proximité d'un mur emmagasinant la chaleur. Ses longues tiges creuses n'aiment pas les grands vents. Chaque année une tige supplémentaire apparaît.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

    Belles Baies, non comestibles

    Baies du Pyracantha coccinea, dit "Buisson ardent" arbuste de la famille des Rosacées pour haies défensives, facilement attaqué par le Feu bactérien. Dans ce cas il faut le détruire par le feu.

     

    Belles Baies, non comestibles

    Baies du Symphoricarpos albus, dit "Symphorine', arbuste caduc de la famille des Caprifoliacées, très drageonnant

      

    Belles Baies, non comestibles

    Fruit et graines du Magnolia sieboldii, originaire de Chine, Japon, Corée, fleurissant au début de l'été. Feuillage caduc.

     

    Belles Baies, non comestibles

    Fruits, d'un surprenant bleu,  du Dianella tasmanica, Liliacée originaire de Tasmanie en Australie, plante vivace rhizomateuse,formant des feuilles rubanées, raides. En juin des fleurs bleues étoilées aux anthères jaune pâle. Cette plante originaire de zones boisées ou de landes accepte le soleil ou la mi-ombre. Elle supporte bien les hivers bretons même jusqu'à - 10°C en situation abritée des vents froids. Elle se propage aisément par les rhizomes. 

     

     

     

    Ces fruits violets  sont ceux du Callicarpa japonica  (Kallos et Karpos = "beaux fruits" en grec !), arbuste rustique et caduc, appelé "arbre aux bonbons", de la famille des Verbenaceae.

      

     

      Clerodendron trichotomum , arbuste caduc d'Asie du Sud-Est, également Verbenaceae, dont voici la fleur odorante (mais le feuillage froissé est malodorant). Lors de la fructification, les pétales ont disparu : le fruit, bleu noir, est comme déposé dans le calice rouge. 


    votre commentaire
  •  

    Les Eleagnus

    Les EleagnusLes Eleagnus

    Les Eleagnus

      

    A cette saison les senteurs des fleurs d'Eleagnus pungens très fréquents en haies parfument les promenades des marcheurs. Elles seront suivies de la formation de baies qui, à maturité, sont comestibles. Il en est de même pour les petites perles acidulées des Eleagnus angustifolia  (Chalef à feuilles grisâtres étroites), dits "Oliviers de Bohème", la racine grecque de Eleagnus signifiant "olivier". Les anglais l'appellent Olivier de Russie. Il est originaire d'Asie sèche et supporte donc la sécheresse. Les fruits d'une de ses variétés, une fois desséchés , sont appelés "dattes de Trébizonde". Son bois noir et tortueux lui donne une silhouette sculpturale.

      


    votre commentaire
  • Hortensias tardifs

    Hydrangeas tardifs

    Lorsqu'en septembre les Hortensias ‘boule’ sont quasiment fanés  sauf quelques variétés comme ‘Semperflorens ‘, ‘Renate Steiniger’ et quelques autres, certains prennent maintenant des teintes superbes. Mais il y a aussi des Hortensias tardifs qui, habituellement, ne commencent à fleurir que fin août (cette année la chaleur de mai et juin les a rendus précoces). C’est le cas des Hydrangeas dits à boutons de pivoine (photo), les involucrata, qui vont épanouir leurs inflorescences jusqu’aux gelées. Leurs grandes feuilles sont sensibles au soleil ardent et au froid, ils nécessitent donc la protection des grands arbres. C’est aussi le cas des aspera, ces Hydrangeas aux grandes feuilles rugueuses dont les inflorescences mauves aux longues étamines bleues n’apparaissent généralement qu’en août pour les ‘villosa’ voire septembre pour ‘Kawakami’, cet asiatique aux inflorescences géantes qui peut atteindre 3 mètres ! Les paniculés (‘Vanille Fraise’ étant le plus populaire), commencent à fleurir blancs en juillet et prennent, en plein soleil, en août et septembre, des teintes roses ou rouges. Ceux à feuilles de chêne (quercifolia) fleurissent aussi très longuement et sont encore très beaux en septembre, parfois rougissant, mais préfèrent un terrain bien drainé (attention au Phytoptora) et un soleil filtré.

    Un jardin d’Hortensias bien choisis, peut donc profiter des floraisons, de juin (c’était mi-mai en 2011 pour l’Hortensia ‘Cap Sizun’, une création horticole bretonne!) aux gelées, soit 5 à 6 mois de floraison. Au courant de l’automne elles seront accompagnées des Camellias sasanqua fleuris, suivis par les Camellias d’hiver et de printemps. La floraison des Rhododendrons fera la jonction avec celle des premiers Hortensias. Un jardin de terre acide  dite ‘terre de bruyère’ sera fleuri toute l’année grâce à ces 3 végétaux : Hydrangeas, Camellias, Rhododendrons !


    2 commentaires
  •  

     Lespedeza thunbergii

     

    Lorsque les floraisons diminuent au jardin s'épanouit en fin d'été cette plante qui ressemble à un genêt mais qui n'en est pas. C'est quand même une Fabacée: le Lespedeza thunbergii est originaire du Nord de la Chine et du Japon. Très rustique elle aime le plein soleil dans une terre drainée. Vivace elle disparaît en hiver et renaît au printemps, chaque année plus étoffée. Ses rameaux s'arquent naturellement directement depuis sa souche. C'est pourquoi elle est mise en valeur sur une butte, un talus ou dans un grand pot surélevé.


    votre commentaire
  •  

    Hedychium

    Hedychium

    Cet  Hedychium gardnerianum a été ramené de la Réunion il y 3 ans, sous forme de rhizome. D'abord planté en pleine terre il a résisté à quelques jours de températures hivernales basses (- 10°C environ), mais il n'a pas fleuri l'été suivant. Transplanté en pot et rentré en véranda froide il a fait des pousses vigoureuses qui ont résisté durant l'hiver. Sorti à mi-ombre en mai  dernier, il a continué sa croissance et a commencé à fleurir, pour la première fois, il y a quelques jours. L'Hedychium demande une terre fraîche et un peu d'ombre aux heures les plus chaudes. Dans la nature (tropicale) il prospère en sous-bois. A la Réunion comme en toute zone tropicale ou subtropicale il est invasif : là-bas on l'appelle 'Longose', c'est une des 100 espèces les plus invasives dans le monde, mais sous notre climat il n'y a pas de risque (dans 100 ans peut-être !). Son inflorescence parfumée ressemble à celle du Gingembre : c'est la famille des Zingibéracées. Cette plante est originaire du Népal, de l'Assam et du Sikkim.

     

     


    votre commentaire
  •  

    Eucriphia

    Eucriphia 

    L' Eucryphia, celui-ci c'est E. x nymansensis 'Nymansay', est un arbre persistant à port colonnaire (jusqu'à 10m) fleurissant en août.

    Rustique (***) il affectionne les terres acides.

    Pour fleurir il lui faut la tête au soleil et il aime la fraîcheur à son pied.

    C'est un hybride. Il y en a d'autres comme l' E. x intermedia 'Rostrevor' qui fleurit plus longuement.

     L'E. lucida moins répandu est un peu moins rustique (**) et pousse moins haut.

     Il fleurit  en juin/juillet

     et un des cultivars, 'Pink Cloud' a des fleurs roses.


    votre commentaire
  • Cet arbuste de la même famille que les Camellias (Théacée) n'en est pas un : ses fleurs chiffonnées apparaissent en juin juillet. Curieux arbres aux rameaux en zigzag et à l'écorce qui se colore, avec l'âge, en camaïeu de brun et de beige.

     

    stewartia pseudocamellia


    votre commentaire
  • Cornouiller officinal : fleursCornouillers : branches

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Premières fleurs, ce lundi 21 février 2010, dans ce très vieux Camellia âgé de plus de 90 ans. C'est un Camellia japonica 'Chandler's Elegans', Camellia issu d'un semis effectué en Grande-Bretagne au XIXe siècle. Ses fleurs , roses, sont dites en forme de pivoine, ou d'anémones. L'arbuste est très long à pousser et ne dépasse pas 2 à 3 m. prenant avec l'âge une forme un peu arquée. Il est très florifère et très rustique.

    Lire la suite...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique